Association loi 190
   
  Société Dunkerquoise d'Histoire et d'Archéologie
  revue n°39
 

Spécial : Histoire maritime
Revue historique de Dunkerque et du Littoral n°39. 2006


Table des matières

- Le mot du président

- Louis Sicking : Le lobby pêcheur flamand (1485-1559)

La pêche au hareng est une activité essentielle des ports flamands et hollandais aux XVe et XVIe siècles, même si la part flamande décroit entre temps. L'état de guerre endémique presse les villes de Dunkerque, Nieuport et Ostende à constituer un groupe de pression très efficace auprès des autorités politiques centrales. L'auteur examine avec soin le détail de toutes ces négociations entre 1485 et 1559 et de leur succès, même si les Hollandais refusent une défense commune, inutile à leurs yeux.

- Paul C. Van Royen : La marine marchande hollandaise, vers 1700
Malgré les apparences, la connaissance de la flotte des Provinces-Unies reste très lacunaire. Grâce aux archives notariales d'Amsterdam qui contiennent les rapports de mer à l'arrivée du navire et le contrat d'affrètement à son départ, l'auteur dispose d'un ensemble de près de 2000 navires néerlandais ayant sillonné les mers entre 1700 et 1710. Cela lui permet d'étudier dans le détail les différents secteurs d'activité de cette flotte présente partout.

- Christian Pfister-Langanay et Mickael Simpson : Dix rôles de bord en course dunkerquois du XVIIIème siècle
Cet article contient 10 rôles d'équipage c'est à dire les listes très détaillées de tous les membres d'un navire avec, entre autres, les salaires perçus. Les rôles des navires corsaires ont presque tous disparu, hormis ceux conservés au "Public Record Office" de Londres pour les prises de la "Royal Navy". C'est grâce à ce genre de source qu'il sera possble de récrire l'histoire de la course française.

- Anne Hoyau-Berry : Une source méconnue : les états de prises et rançons faites par les corsaires de Dunkerque durant la guerre d'Amérique
Les archives départementales du Nord détiennent des relevés mensuels des prises faites par les corsaires dunkerquois pendant la guerre d'Amérique. Envoyés à l'intendant de Flandre, ils constituent un remarquable fonds documentaire pour la connaissance précise de la course et le seul de son genre à Dunkerque pour l'Ancien Régime.

- René Galamé : Le maréchal de Rantzau (1609-1650) ou l'épopée d'un homme de guerre en couleur
Josias comte de Rantzau, né au Danemark d'une des plusriches familles du Holstein, servit sous plusieurs drapeaux : ceux de Suède, des Provinces-Unies, du Saint Empire et enfin de la France en 1635. Exceptionnel meneur d'hommes, il participe à tous les grands combats contre les Espagnols. Son intrépidité et son intempérance au combat lui font perdre un oeil, une oreille, un bras et une jambe. Maréchal de France en 1645, gouverneur de Dunkerque en 1646, il devient suspect aux yeux de Mazarin qui le fait emprisonner trois ans après. Libéré, il meurt huit mois plus tard en 1650. Il reste l'emple parfait du grand noble mercenaire qui marque si profondément la société d'alors. Alexandre Dumas s'en souviendra.

- Guy Messiant et Christian Pfister-Langanay : Un nouveau corpus d'orfèvrerie dunkerquoise (XVIII-XIXème siècles)
Vingt trois pièces inédites permettent d'offrir un nouveau panorama de la production locale de la fin du XVIIe siècle aux années 1830. Pour la première fois, nous disposons de photographies de clavier, de pelle à poisson, de plat ou de bol à saignée. Très intéressante est la découverte d'un poinçon d'un nouvel orfèvre, François Lorzut.

- Gérald Mennesson : Les Anglais à Dunkerque (1780-1850) : des liens durables avec la ville
Entre 1780 et 1850, Dunkerque a accueilli deux vagues d'immigration anglaise, que séparent les guerres de la Révolution et du 1er Empire. Les deux afflux, de nature différente, représentent chacun en moyenne 1% de la population de la ville. En dépit des hostilités entre la France et la Grande Bretagne de 1793 à 1815, et malgré leur impact local, la cité maintient avec sa communauté étrangère des liens de sociabilité qui résisteront aux conflits entre les deux nations.

- Olivier Ryckebusch : La petite enfance à l'hôpital général de la Charité de Dunkerque au XVIIIème siècle
L'hopital général de Dunkerque, établi par lettres patentes de juillet 1737, succède à l'hopital Saint Julien. C'est l'exemple typique d'un établissement charitable grâce auquel une ville peut gérer la masse des enfants abandonnés et se doter d'un réseau scolaire destiné aux enfants des catégories défavorisées. Cet article se propose d'aborder de 1793 à 1815, le problème de l'admission des enfants au sein de cette institution, ainsi que la formation d'un véritable réseau scolaire hospitalier.

- Jean-Marie Goris : O'Méara un général méconnu
- Michel Tomasek : Une grande Première pour la Société Dunkerquoise : l'exposition des Beaux-Arts de 1881
- Christian Pfister-Langanay : l'exhumation du corps de Jean Bart : le témoignage photographique
- Olivier Vermesch : Le camp des Dunes (mai-juin 1940) : l'organisation terrestre de l'embarquement des troupes françaises pendant l'opération Dynamo
- Olivier Ryckebusch : chronique du patrimoine. Activités des archives municipales (2001-2004)
- Corinne Broucke et Claude Steen : Chronique du musée des Beaux-Arts de Dunkerque
- Audrey Dufour : les acquisitions patrimoniales de la bibliothèque municipale
- Gérard Fosse, Stéphane Révillion et Virginie Motte : Bref bilan des opérations archéologiques menées dans l'arrondissement de Dunkerque en 2004

 

 
  Aujourd'hui 19 visiteurs (84 hits) ont visité notre site Les pages sont gérées par un administrateur  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=