Association loi 190
   
  Société Dunkerquoise d'Histoire et d'Archéologie
  revue n°43
 
Revue Historique de Dunkerque et du Littoral n°43 - 2010




RÉSUMÉS DES ARTICLES
 
FLANDRE MARITIME ET FRISE MÉRIDIONALE AU TEMPS DE SAINT WILLIBORD par Éric VANNEUFVILLE
                L'auteur nous décrit tout d'abord le littoral entre Calais et Utrecht, profondément échancré par la mer favorisant par là l'installation des Frisons que les rois francs veulent contrôler en les évangélisant. C'est la mission de Saint Willibrord qui reçoit l'aval du pape lui créant un évêché indépendant en 695 et s'installe à Utrecht fortifié par Charles Martel en 723.
 
UN EXEMPLE DE COMPTABILITÉ MÉDIÉVALE DANS LE BAILLIAGE DE DUNKERQUE (1377) par Stéphane CURVEILLER
                Le compte de 1377 est le plus ancien d'une série qui s'arrête en 1407. L'auteur en souligne l'importance et fournit une présentation des différents postes des recettes et dépenses. Plusieurs aspects de la vie dunkerquoise s'y reflètent, en particulier le côté social, par le biais du judiciaire.
 
DOCUMENTS BORDELAIS ET COMMERCE DUNKERQUOIS (1699-1790) par Bernard ALLAIRE et Christian PFISTER-LANGANAY
                Les 34 documents étudiés concernent le commerce maritime entre les deux cités et en particulier trois soumissions ayant pour destination le Canada, notamment Louisbourg. Ce secteur géographique était jusqu'à maintenant, fort peu présent dans les archives dunkerquoises.
 
EN CARABAS SUR LES ROUTES DE FLANDRE AU XVIIIe SIÈCLE par René GALAMÉ
                Un mémoire inédit contenu dans les recueils des procès-verbaux de la chambre de commerce de Dunkerque (copies dactylographiées déposées aux Archives municipales) nous fait découvrir le carabas, la voiture publique ordinaire en usage en Flandre, au XVIIIe siècle. Les récits de voyages de l’époque, ainsi que plusieurs ordonnances de police émanant du Magistrat de Dunkerque et des intendants de Flandre, nous apportent de piquants détails sur les étranges façons des cochers de ces voitures particulièrement inconfortables, dans lesquelles le voyageur était « grillé, trempé ou gelé ». « Les vexations que font les entrepreneurs de carabas, ou conduites de Calais et d’Ipres, aux personnes qui vont et viennent à Dunkerque » sont dénoncées par la Chambre de commerce qui en appelle, en vain, à l’intendant de Flandre.
 
DEUX RÔLES CORSAIRES DUNKERQUOIS (1744-1745) par Michael SIMPSON
                L’auteur nous présente les listes d’équipage des corsaires le Mercure Volant et la Duchesse de Penthièvre, soit un total de 228 marins qui furent pris avec leur navire pendant la guerre de succession d’Autriche, jusque là peu représentée dans ce type de documents.
 
LE RÉSEAU TRIANGULAIRE DE CONTREBANDE ECOSSE-IRLANDE-ÎLE DE MAN ET SES LIENS EUROPÉENS par Louis  M. CULLEN
                L'Île de Man fut le principal centre de fraude irlandaise vers la Grande-Bretagne jusqu'en 1765. Elle était dirigée par un groupe de financiers irlandais exilés en France et qui avaient la haute main sur la compagnie des Indes installée à Lorient. Elle avait aussi des liens avec les jacobits écossais qui géraient la compagnie des Indes suédoise depuis Göteborg. Dunkerque, de ce fait, était au centre d'une zone de contrebande qui allait de l'Atlantique à la Baltique et cela explique que le port flamand devienne le plus important centre de smogglage du royaume avec sociétés-écrans et multiplication des réseaux.
 
LA DERNIÈRE ENQUÊTE SUR L'AMIRAUTÉ DE DUNKERQUE PAR CHARDON EN 1782 par Christian PFISTER-LANGANAY
                La marine, sous Louis XIV, bénéficie de toutes les attentions de la haute administration royale, en particulier la réactualisation des grandes enquêtes nationales comme celle de Chardon portant sur l'ensemble des amirautés du royaume. Ce document de première main rassemble un très grand nombre de faits précis sur la vie portuaire de Dunkerque tout en gardant le silence sur de nombreuses pratiques à la limite de la légalité.
 
LES CHEVAUX À DUNKERQUE AU XIXe SIÈCLE - ÉTAT ET ÉVOLUTION D'UN CHEPTEL URBAIN par Éric VANLANDTSCHOOTE
                Le retour des chevaux dans les villes actuelles leur permet la reconquête d'un espace que les évolutions technologique du XXe siècle leur ont fait perdre. Avant 1914, les chevaux étaient nombreux et représentaient des outils indispensables pour de nombreuses activités économiques. Les documents administratifs du XIX e siècle nous montrent la place de ces animaux dans une ville portuaire comme Dunkerque. Ces actes mettent en lumière les multiples caractères des bêtes employées et l'évolution des critères de sélection durant ce siècle. De même, l'énumération des propriétaires et de leurs professions réalisée dans les enquêtes de l'an VIII et de 1890, offre un aperçu de la finalité de la propriété équine.
 
LE PILOTAGE À DUNKERQUE AU XIXe SIÈCLE : L'IRRÉSISTIBLE ASCENSION D'UN MICRO-ARMEMENT AU SERVICE DE LA CROISSANCE PORTUAIRE par Christian BORDE
                Le pilotage devient un métier d'élite qui le coupe de son monde originel, la pêche : la rupture est consommée vers 1870. Les pilotes font partie de la bourgeoisie locale, leur enrichissement ne fait refléter que l'essor du trafic, d'où une série de réformes en 1854 et 1883 qui contrôlent de plus près la gestion de l'institution, toujours aux mains des mêmes dynasties familiales.
 
LE VILLAGE JEAN-BART par Francis VANGREVELINGHE
                L'Algérie, après la conquête en 1830, devient le territoire de colonisation prioritaire de la France, en particulier autour d'Alger. Le village Jean-Bart est donc bâti à partir de 1892, disposant d'une église et d'une école. Centre d'une petite pêche pour une vingtaine de famille, sa plage est utilisée par les Américains pour débarquer fin 1942 et fait partie intégrante à l'heure actuelle du « grand Alger » sous le nom de El Marsa avec 20 000 habitants.
 
CASINO ET KURSAAL DE DUNKERQUE, CONCURRENTS ET SOLIDAIRES par Catherine LESAGE
                Aujourd’hui réunis dans une même dynamique balnéaire, le Casino et le Kursaal partagent, depuis près de deux siècles, une histoire qui fut parfois très mouvementée, en raison de leurs enjeux économiques et de la concurrence à laquelle se livraient ces deux établissements respectivement implantés sur les communes de Malo-les-Bains et de Dunkerque. Cette étude, qui revisite l’essor de l’activité touristique locale, retrace les passions, les rivalités mais aussi les associations d’idées et d’intérêts qui constituent la trame de ce passé balnéaire. Elle décline aussi tous les aspects contemporains, de la renaissance de la station après la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la fusion administrative des deux collectivités concernées, puis la réalisation d’équipements performants qui, à l’aube du XXIe siècle, sont venus conforter la vocation touristique de Dunkerque.
 
UN CAS DE RECONSTRUCTION LABORIEUSE À DUNKERQUE : LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS par Michel TOMASEK
                En 1948, un architecte est nommé par le conseil municipal de Dunkerque pour la reconstruction du musée. L'inauguration du bâtiment a lieu en ... 1973 ! Certes un musée ne constitue guère une priorité dans une ville détruite en grande partie mais ceci ne justifie pas un tel retard. L'auteur, historien de l'art, délaisse, pour une fois, les aspects purement architecturaux pour s'intéresser aux obstacles nombreux jalonnant cette difficultueuse reconstruction : problèmes dus à l'architecte pressenti assez mal perçu des autorités supérieures, ressources locales peu en rapport avec l'ampleur du projet, conservateur de l'époque jugé pour malversation, exigences de la direction des musées contraignant la municipalité à faire abattre et reconstruire la façade déjà réalisée ... un vrai roman feuilleton que l'on avait jusqu'à présent - et il est aisé d'en comprendre les raisons - tendance à occulter.
 
LA COLLECTION ÉGYPTIENNE DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE DUNKERQUE par Jean-Louis POVIN et Claude STEEN
                Des objets d’origine égyptienne sont donnés dès les années 1840. Il faut attendre la mission d’Albert Gayet à Antinoë pour que le musée municipal se voit doter, en 1908, d’une collection conséquente qui n’a jamais été inventoriée de manière scientifique. C’est maintenant chose faite.   
 
  Aujourd'hui 16 visiteurs (57 hits) ont visité notre site Les pages sont gérées par un administrateur  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=